Oui à la vie
Cellules Souches
  
   
Merci beaucoup !

Nous remercions très cordialement tous ceux qui nous ont soutenu pendant la campagne précédant le vote, merci en particulier à ceux qui ont voté NON !

Nous aurions naturellement souhaité recueillir une bien plus grande part de Non. Mais nous sommes malgré tout satisfaits: une discussion éthique intense a eu lieu.

Notre combat en faveur de la protection de la vie humaine continue. Le référendum contre la loi sur la transplantation est en cours et, l’année prochaine, nous devrons probablement lancer le référendum contre la loi sur la recherche humaine. Ces lois violent une fois de plus la protection de la vie humaine garantie par notre Constitution.

Nous comptons sur votre soutien persistant et vous en remercions d’avance.


Voici nos arguments en bref: Seul un refus de la loi relative à la recherche sur les cellules souches empêchera la destruction d'embryons humains surnuméraires. Même un embryon de quelques jours a droit à être protégé dans le plein respect de la dignité humaine. L'embryon n'est pas responsable, en définitive, de sa non-implantation. Il ne peut pas être sacrifié à des intérêts qui ne sont pas les siens (recherche). Seul un non à la loi empêchera d'autres abus potentiels (clonage ou interventions génétiques, par ex.). Seul un non à la loi favorisera la recherche sur les cellules souches adultes, qui a déjà permis d'obtenir des résultats prometteurs (guérison du cancer, traitement de l'infarctus du myocarde, par ex.) et qui n'oblige pas à tuer des êtres humains.

  
  Affiche
Groupe de travail relatif à la recherche sur les cellules souches de l'Association suisse Oui à la Vie
Présidente : Dr iur. Marlies Näf-Hofmann, député UDC au Grand Conseil, Arbon


Documents
Textes de la conférence des médias du 9 novembre 2004 :

Textes de la conférence des médias du 15 janvier 2004 :

Autres documents:

Oui à la vie, Secrétariat central, Case postale 18, CH-8775 Luchsingen
Tél. 055 653 11 50, Fax 055 653 11 53, ouialavie@active.ch